Votre villa.ch - Tout ce qu'il faut savoir pour acheter/vendre votre villa...

Montreux – Villa

Posted on: mai 23rd, 2016 by nideal No Comments

 

2036.resized

Située à 5 minutes de Montreux, dans un quartier résidentiel de Clarens, proche de l'autoroute, nous vous proposons cette maison contemporaine de 160 m2 habitables (190 m2 utiles) avec terrasse et dégagement sur le lac et les montagnes.

 

Lire la suite...

Estavayer-le-Lac – Villa

Posted on: mai 23rd, 2016 by nideal No Comments

 

1990

Cette spacieuse villa individuelle est située dans un joli quartier villa à l’abri des nuisances et proche des commodités.

Lire la suite...

Villars-Ste-Croix – Villa

Posted on: avril 18th, 2016 by nideal No Comments

 

1842

Cette villa individuelle est idéalement située à Villars-Ste-Croix à proximité de l'autoroute et des centres commerciaux. Elle est composée d'un grand appartement de 5.5 pièces avec balcon, un appartement de 3.5 pièces au rez avec terrasse couverte et accès direct au jardin, ainsi qu'un petit 2 pièces meublé dans les combles.

 

Lire la suite...

Isolation d’une villa: profitez des subventions

Posted on: avril 7th, 2016 by nideal No Comments

 

Tour d’horizon romand des aides disponibles pour les améliorations de l’enveloppe thermique d’une maison.

Les énergies renouvelables sont souvent considérées comme «la» solution aux problèmes environnementaux actuels. Mais elles ne sont, en réalité, qu’une partie de la solution: avant de recourir à de l’énergie propre, mieux vaut réduire ses besoins. Cela est particulièrement vrai dans le domaine du bâtiment: rien ne sert de couvrir un toit de panneaux solaires, si c’est pour, ensuite, gaspiller cette énergie à cause d’une mauvaise isolation! Cela dit, quand un projet de rénovation émerge, c’est bien une réflexion globale qui devrait être menée. Ainsi, si le toit d’une maison doit être refait, il ne faut pas oublier de l’isoler et pourquoi ne pas en profiter pour installer quelques mètres carrés de panneaux solaires thermiques qui participeront au chauffage de l’eau sanitaire?

En Suisse, les subventions liées à l’énergie dans les bâtiments sont nombreuses et diffèrent d’un canton à l’autre. Concentrons-nous sur la réduction des besoins, et donc sur les aides liées à l’enveloppe thermique du bâtiment.

Le Programme Bâtiments

Au niveau fédéral, il y a le Programme Bâtiments, financé par la taxe sur le CO2. Ici, le montant reçu dépend de la surface d’éléments assainis: 30 fr. par m² pour les fenêtres, le toit, les murs et les sols contre extérieur, et 10 fr. par m² pour les éléments contre espace non chauffé. Quatre cantons romands (Fribourg, Genève, Neuchâtel et Vaud) ont décidé d’octroyer une aide supplémentaire. Dans ceux de Neuchâtel et de Vaud, les exigences concernant la performance des isolants sont, toutefois, plus élevées que pour la subvention fédérale.

Les autres aides

Tous les cantons proposent également une subvention cumulable si l’on parvient, grâce à son assainissement, à atteindre le standard Minergie® (lire encadré). Sur le même principe, des subventions peuvent s’additionner avec le standard HPE (haute performance énergétique) à Genève ou si l’on gagne des classes CECB® (Certificat énergétique cantonal des bâtiments) à Berne et à Neuchâtel. A noter cependant que, dans de nombreux cas, il sera nécessaire de toucher d’autres éléments que l’isolation pour atteindre ces objectifs.

Des aides sont aussi parfois prévues au dernier échelon du fédéralisme: une petite recherche sur le site de votre commune vous renseignera rapidement. Enfin, mis à part les économies dues à la baisse de consommation énergétique, il ne faut pas oublier que tous les cantons romands permettent de déduire les assainissements thermiques sur la déclaration fiscale.

A quoi être attentif

Les subventions du Programme Bâtiments sont assujetties à certaines conditions précises explicitées sur son site internet (leprogrammebatiments.ch). Les aides cantonales comprennent d’autres subtilités qui peuvent être explorées sur les pages des services et des offices concernés*.

Mais il ne faut pas hésiter trop longtemps si l’on envisage d’assainir sa maison. Dans le cadre de sa Stratégie énergétique 2050, le Conseil fédéral prévoit, en effet, de passer d’un système de subventions à un système d’incitations. Les aides du Programme Bâtiments devraient alors être réduites à partir de 2021 et supprimées à la fin de 2025.

Enfin, pour de tels travaux, il vaut la peine de recourir à un ingénieur ou à un architecte pour être bien conseillé. Il pourra établir un rapport, comme le CECB® Plus, qui permet d’obtenir une évaluation objective de l’état énergétique de la maison et répertorie les mesures d’assainissement adéquates à entreprendre.

(Bernard Utz/Magasine Tout compte fait n° 09-2015 p.22-23)

Le prix des maisons de prestige

Posted on: mars 7th, 2016 by nideal No Comments

 

Propriétés

Comment expliquer que lors des ventes intervenues en 2015 les propriétés immobilières de plus de 5 millions de francs aient connu une telle chute de prix? C’est pourtant ce qui ressort de notre analyse des 34 ventes intervenues en 2015 sur Genève (hors appartements et immeubles). Le prix de vente moyen a atteint «seulement» 9,265 millions de francs. Or, en 2014, ce prix moyen, pour les 41 transactions effectuées, s’élevait encore à 11,275 millions. Autrement dit, le marché des biens de prestige a connu une chute abrupte de 17,8%! Cette baisse est d’autant plus frappante que l’on assiste depuis 2011 à une correction à la baisse, mais très progressive: -1,2% en 2011, -3,6% en 2012, -0,6% en 2013, -1,36% en 2014.

«C’est tout à fait logique. Désormais, les prix se négocient beaucoup», analyse Jérôme Félicité, le CEO de Gerofinance-Dunand/Régie de la Couronne. «Nous venons de vendre une propriété à Conches qui était sur le marché depuis deux ans, mais dont le prix avait été revu de -20%. Les prix étaient beaucoup trop élevés et, désormais, une majorité de propriétaires vendeurs ont intégré la nécessité de corriger leurs attentes.»

Le courtier indépendant Emanuel La Roche revient sur «les incertitudes liées à la fois au forfait fiscal, sur RIE III, auxquels s’est ajouté le renforcement du franc suisse. Au final, le nombre de sociétés venant s’installer à Genève a connu une baisse significative et, avec elle, une baisse du nombre d’acheteurs potentiels.»

En résumé, la forte correction observée en 2015 est la conséquence claire du fait que le marché compte désormais bien davantage de vendeurs que d’acheteurs. Cela étant, à en croire Jérôme Félicité, l’année 2016 aurait très bien démarré. «Nous observons l’arrivée de nombreux Français qui, après avoir vendu leurs biens, ont décidé de fuir l’insécurité générale.»

Essertes – Villa

Posted on: février 22nd, 2016 by nideal No Comments

 

1894

 

venduGrande villa individuelle de 5.5 pièces construite en demi-étage et offrant un superbe volume aux espaces de vie et un vaste jardin.

Nouvelle promotion de villas jumelles à Tatroz!

Posted on: février 22nd, 2016 by nideal No Comments

 

1868

Exclusivité ! A 5 minutes de Châtel St-Denis, villa jumelle sur plans de 132 m2, 5 pièces. Finitions au gré du preneur. Parcelle de 657 m2.

Contactez-nous sans tarder pour prendre rv au : Tél. 078 602 91 17

Lire la suite...

Isolation d’une villa: profitez des subventions

Posted on: février 12th, 2016 by nideal No Comments

 

Tour d’horizon romand des aides disponibles pour les améliorations de l’enveloppe thermique d’une maison.
Les énergies renouvelables sont souvent considérées comme «la» solution aux problèmes environnementaux actuels. Mais elles ne sont, en réalité, qu’une partie de la solution: avant de recourir à de l’énergie propre, mieux vaut réduire ses besoins. Cela est particulièrement vrai dans le domaine du bâtiment: rien ne sert de couvrir un toit de panneaux solaires, si c’est pour, ensuite, gaspiller cette énergie à cause d’une mauvaise isolation! Cela dit, quand un projet de rénovation émerge, c’est bien une réflexion globale qui devrait être menée. Ainsi, si le toit d’une maison doit être refait, il ne faut pas oublier de l’isoler et pourquoi ne pas en profiter pour installer quelques mètres carrés de panneaux solaires thermiques qui participeront au chauffage de l’eau sanitaire?
En Suisse, les subventions liées à l’énergie dans les bâtiments sont nombreuses et diffèrent d’un canton à l’autre. Concentrons-nous sur la réduction des besoins, et donc sur les aides liées à l’enveloppe thermique du bâtiment (voir tableau).

Le Programme Bâtiments
Au niveau fédéral, il y a le Programme Bâtiments, financé par la taxe sur le CO2. Ici, le montant reçu dépend de la surface d’éléments assainis: 30 fr. par m² pour les fenêtres, le toit, les murs et les sols contre extérieur, et 10 fr. par m² pour les éléments contre espace non chauffé. Quatre cantons romands (Fribourg, Genève, Neuchâtel et Vaud) ont décidé d’octroyer une aide supplémentaire. Dans ceux de Neuchâtel et de Vaud, les exigences concernant la performance des isolants sont, toutefois, plus élevées que pour la subvention fédérale.

Les autres aides
Tous les cantons proposent également une subvention cumulable si l’on parvient, grâce à son assainissement, à atteindre le standard Minergie® (lire encadré). Sur le même principe, des subventions peuvent s’additionner avec le standard HPE (haute performance énergétique) à Genève ou si l’on gagne des classes CECB® (Certificat énergétique cantonal des bâtiments) à Berne et à Neuchâtel. A noter cependant que, dans de nombreux cas, il sera nécessaire de toucher d’autres éléments que l’isolation pour atteindre ces objectifs.
Des aides sont aussi parfois prévues au dernier échelon du fédéralisme: une petite recherche sur le site de votre commune vous renseignera rapidement. Enfin, mis à part les économies dues à la baisse de consommation énergétique, il ne faut pas oublier que tous les cantons romands permettent de déduire les assainissements thermiques sur la déclaration fiscale.

A quoi être attentif
Les subventions du Programme Bâtiments sont assujetties à certaines conditions précises explicitées sur son site internet (leprogrammebatiments.ch). Les aides cantonales comprennent d’autres subtilités qui peuvent être explorées sur les pages des services et des offices concernés*.
Mais il ne faut pas hésiter trop longtemps si l’on envisage d’assainir sa maison. Dans le cadre de sa Stratégie énergétique 2050, le Conseil fédéral prévoit, en effet, de passer d’un système de subventions à un système d’incitations. Les aides du Programme Bâtiments devraient alors être réduites à partir de 2021 et supprimées à la fin de 2025.
Enfin, pour de tels travaux, il vaut la peine de recourir à un ingénieur ou à un architecte pour être bien conseillé. Il pourra établir un rapport, comme le CECB® Plus, qui permet d’obtenir une évaluation objective de l’état énergétique de la maison et répertorie les mesures d’assainissement adéquates à entreprendre.

Bernard Utz
(Magasine Tout compte fait n° 09-2015 p.22-23)

Devenir propriétaire

Posted on: février 12th, 2016 by nideal No Comments

 

Le bonheur d'être propriétaire
Vous avez décidé de vous renseigner en vue de l'achat d'un bien immobilier. Ces quelques indications vous guident à travers les méandres menant au bien immobilier correspondant à vos besoins et à vos ressources.

Quelques points à examiner

Avant toute autre démarche, posez-vous les questions indispensables quant aux éléments suivants:

Le régime de propriété
La situation du marché
Le financement: 1er examen
La phase de recherche
Assurer le financement et comparer les conditions
Etablir votre budget : calcul interactif
A ne pas omettre dans la négociation
Maintenant, il est temps de conclure

Si vous cherchez des informations extrêmement détaillées, vous les trouverez dans le "Guide de l'accession à la propriété", publié par les Chambres suivantes: CFI, CIN et CVI.

Cet ouvrage est rédigé dans un langage clair et accessible. Il fournit nombre d'explications, de conseils précieux et d'adresses utiles

Adressez-vous sans attendre à votre chambre cantonale pour de plus amples renseignements.

Le régime de propriété
Il existe trois types principaux de propriété. Chacun a ses propres caractéristiques juridiques et pratiques. Il importe dès lors de savoir lequel des régimes s'applique au bien que vous envisagez d'acquérir, à savoir:

La propriété en nom, forme la plus classique où le bien se trouve directement et entièrement entre les mains de son propriétaire.
La propriété par étages, une forme de copropriété qui permet de répartir les appartements d'un immeuble ou les villas d'un lotissement entre plusieurs copropriétaires.
La participation à une société immobilière. Dans ce dernier cas, la propriétaire est en réalité un actionnaire, détenteur de la totalité ou d'une partie du capital-actions d'une société immobilière, elle-même propriétaire du bien-fonds.

La situation du marché
Quelle est la situation du marché dans la région qui vous intéresse?
Quelles sont les caractéristiques de l'offre?
Quel est le niveau actuel des prix pour le type d'objet qui vous intéresse?

Le financement: 1er examen
Combien de fonds propres (épargne, assurance-vie, 2e pilier) pouvez-vous investir?
Avez-vous la possibilité d'apporter des fonds propres sous une autre forme, par exemple un terrain ou des travaux importants que vous réaliseriez?
Un prêt familial peut-il être envisagé?
Quel montant de votre budget mensuel êtes-vous disposé à consacrer au paiement des intérêts hypothécaires, à l'amortissement de l'emprunt et aux frais d'entretien courants

La phase de recherche
Consulter les annonces immobilières dans la presse régionale et sur les portails immobiliers internet;
N'oubliez pas les suppléments spécialisés qui paraissent dans certains journaux;
Prenez contact avec les agences immobilières et les courtiers de votre région (la plupart des cantons ont une association de régisseurs et courtiers en immeubles diplômés);
Placez éventuellement une annonce dans la rubrique immobilière d'un quotidien;
Exprimez clairement votre attente : genre d'objet recherché, situation géographique, prix… S'il s'agit d'un appartement ou d'une villa : nombre de pièces, désirs particuliers (par ex. 2 salles d'eau, balcon, jardin, cheminée, cuisine équipée, etc.);
Visitez les objets que vous aurez sélectionnés à plusieurs reprises et à des heures différentes.

Vous avez trouvé l'objet de vos rêves
Examinez attentivement la conception de l'immeuble, la qualité de la construction et les finitions. N'oubliez pas de repérer les travaux éventuels qu'il conviendrait d'entreprendre.
Effectuez cette démarche en compagnie d'un professionnel.
Si vous vous apprêtez à acheter sur plan, soyez particulièrement exigeant quant à la description de l'objet proposé. N'acceptez ni zones d'ombre, ni généralités.
Renseignez-vous sur l'existence de servitudes (usufruit ou droit de passage, par exemple) ou de gages immobiliers (cédule hypothécaire).
Quelle est la situation par rapport au voisinage ? (conflits, contestations).
Quelle est la situation de l'immeuble par rapport à l'aménagement du territoire : l'affectation de la zone où se trouve l'immeuble correspond-elle bien à l'utilisation que vous envisagez ? Des modifications de l'affectation sont-elles envisagées pour la parcelle qui vous concerne, ou pour celles qui l'entourent ?
Il faut impérativement consulter le Registre foncier et demander un extrait au Cadastre pour obtenir une réponse claire à ces questions. Le Cadastre indique également la surface exacte de la parcelle, l'emplacement précis des bâtiments et les limites par rapport aux voisins. Le notaire peut vous conseiller dans ces démarches.
Si vous envisagez d'acheter des actions d'une société immobilière, demandez le bilan de la société, les statuts et un extrait du Registre du commerce.
Si vous envisagez d'acheter une maison ou un appartement en PPE, faites-vous remettre et consultez attentivement les documents suivants :
plans d'exécution de l'appartement (au 1:50)
description détaillée de l'appartement et des parties communes
acte constitutif et règlement de la copropriété
projet d'acte de vente
procès-verbal de la dernière assemblée générale de la copropriété
compte d'exploitation, bilan et état du fonds de rénovation de la copropriété pour les trois dernières années
lettre de l'administrateur concernant les travaux à effectuer dans l'immeuble et les éventuels retard du vendeur dans le paiement des charges communes de la PPE
En cas de doute, portez votre intérêt sur un autre objet immobilier ou faites établir une expertise.

Assurer le financement
Adressez-vous à divers établissements bancaires. Demandez des offres de crédit hypothécaire et comparez les conditions qui vous sont proposées.
Prenez contact avec votre compagnie d'assurance-vie si vous souhaitez obtenir d'elle le financement nécessaire à votre acquisition.
Renseignez-vous auprès de votre caisse de prévoyance si vous désirez faire appel à votre capital du 2e pilier pour constituer les fonds propres nécessaires à votre acquisition.
Etablissez votre plan financier : calculez toutes les charges, prévoyez une réserve et n'oubliez pas que les taux hypothécaires peuvent augmenter brusquement.

A ne pas omettre dans la négociation
Préparez-vous soigneusement à négocier avec le vendeur : dressez la liste de vos exigences (sur lesquelles vous ne transigerez pas) et de vos souhaits. Fixez-vous une limite de prix (à ne dépasser en aucun cas) et une marge de manœuvre de négociation. Etablissez un questionnaire exhaustif de tout ce que vous voulez éclaircir. Dans la discussion, ne perdez jamais de vue vos objectifs. Prenez le temps de la réflexion. A la moindre hésitation, interrompez la négociation pour demander un conseil ou des compléments d'information.
Arrêtez avec le vendeur (ou son représentant, agent immobilier, courtier, etc.) les conditions de la vente, à savoir:
le prix
l'acompte à verser pour bloquer la transaction (5 à 10 % du prix)
la date à laquelle vous disposerez de l'objet
d'autres conditions auxquelles vous souhaitez, le cas échéant, faire dépendre l'acquisition.
Si votre interlocuteur est un mandataire du vendeur, il percevra pour ses services une commission de courtage comprise dans le prix de vente proposé.

Maintenant, il est temps de conclure
Une fois les réponses aux questions litigieuses apportées et les formalités accomplies, vous pouvez conclure l'acte de vente. Ce dernier doit obligatoirement être conclu devant un notaire. Le choix du notaire vous appartient. Les émoluments du notaire sont à votre charge. Ils sont exprimés en pour mille du prix de vente. Fixés dans le tarif de la profession, ils sont identiques quel que soit le notaire intervenant. Toute transaction immobilière est soumise à des impôts et à diverses taxes. Il ne vous reste plus qu'à procéder à l'inscription au Registre foncier et vous voilà propriétaire.

Fédération Romande Immobilière

 

Construire son logement peut se révéler être une véritable aventure. Nous allons en aborder les principaux paramètres.

En premier lieu, il est nécessaire de disposer de fonds propres correspondant à 20 % (dont la moitié ne doit pas provenir de la caisse pension, ni d'un prêt remboursable) du prix total du bien et d'environ 5 % pour payer les frais de mutation qui sont eux calculés sur le prix de la quote-part terrain pour un appartement ou sur le terrain pour une villa (exception dans certains cas sur Neuchâtel et Fribourg). Ces fonds peuvent provenir d'épargnes, de donations, de titres ou d'éventuels placements et aussi d'un prêt d'une tierce personne, et, s'il s'agit de son futur logement principal, d'avoirs de 2ème et 3ème pilier. Il est possible de « mettre la main à la pâte » en faisant soi-même d'éventuels travaux. L'économie de main d'oeuvre engendrée sera considérée comme des fonds propres.

Le solde du financement sera assuré par un établissement financier , généralement une banque via un crédit de construction. Ce dernier sera utilisé selon l'avancement des travaux pour le paiement des maîtres d'état et sur présentation de factures signées par l'entreprise générale ou l'architecte et le propriétaire. L'avantage du crédit de construction est que les intérêts, appelés intérêts intercalaires sont inclus dans le coût de construction afin de ne pas devoir supporter deux loyers durant la période des travaux. Les intérêts sont calculés sur l'utilisation réelle des fonds. Bien souvent, une commission trimestrielle de l'ordre de 0,25 % est ajoutée. Cette dernière est négociable.

A la fin des travaux, ce crédit de construction sera transformé en prêt hypothécaire, opération appelée : la consolidation. La consolidation consiste à réunir toutes les factures effectives afin de déterminer le prix final réel de la construction. Il faut donc déterminer le taux du prêt hypothécaire. Diverses options existent. La plus fréquente est effectuée à la consolidation, mais le risque que les taux d'intérêts augmentent depuis le démarrage du projet existe. Afin de limiter ce problème, il est possible de « réserver » un taux jusqu’à 12 mois à l'avance, voire 24 mois pour certains établissements. Un coût de réservation (forward) oscillant entre 0.10 % et 0.40 %, variant selon la durée du taux fixe choisie et des conditions de marché, peut être ajouté. Une autre alternative est de consolider le crédit de construction par tranches le plus souvent de CHF 100'000.- au minimum, et ceci en fonction de l'utilisation du crédit de construction. Enfin, certains partenaires financiers mettent directement à disposition un prêt hypothécaire libéré également en tranches, sans passer par le crédit de construction. Cela permet d'économiser la commission trimestrielle, de pouvoir fixer au fur et à mesure son loyer sans forward.

Il existe donc passablement d'options pour mener à bien son projet et il est nécessaire d'en connaître tous les paramètres avant le premier coup de pioche.

Dans notre prochaine chronique, nous aborderons les principales différences entre le mandat d'architecte et le contrat d'entreprise générale.

(Immostreet.ch La séléction N°180)